LAISSEZ-NOUS VOUS CONTER LES CADEAUX DE NOËL

Publié dans : Les évènements, LE CAVIAR

Laissez-nous vous conter les cadeaux de Noël

VIGNETTE.png

Noël ce moment de l’année où tout s’illumine, où l’odeur des épices sucrées de vin de chaud mêlées aux effluves d’épines de sapin vient chatouiller votre nez. Ce moment de l’année où l’envie de partager autour d’un merveilleux dîner, un moment d’éternité avec les personnes chères à nos cœurs, est notre seule pensée. Magnifié par les étoiles dans les yeux de nos enfants lorsqu’après tant d’attente ils découvrent émerveillés ce que le Père Noël leur a déposé.

 

 

Il était une fois le roi Tatius (roi des Cures) régnant conjointement avec Romulus (fondateur de Rome) après l’unification du peuple romain et quirite. Pour célébrer Strenia la déesse de la force et de la santé, il instaura la tradition de s’offrir des présents au 1er janvier. A cette époque les familles s’offraient de la nourriture : des figues, des dattes, du miel … pour symboliser l’abondance. Au fil du temps cela donnera nos étrennes (du latin strenae) modernes.

 

Celui-ci s’éteint mais la tradition qu’il avait instaurée perdura. Ainsi en 300 ap JC, toujours à Rome, l’Eglise, fixa la naissance de Jésus Christ le 25 décembre afin de christianiser la population à partir de rites issus de la culture populaire. C’est ainsi que naquit la nuit de Noël (du latin Natalis Dies signifiant jour de naissance). C’est en cette nuit que les enfants recevaient des cadeaux rappelant le don des 3 rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar qui guidés par l’Etoile du Nord firent offrande à l’enfant Jésus de Myrrhes, d’encens et d’or.

 

 

Cet esprit de Noël a traversé les âges et le temps. Comme il fut conté à Mr Scroodge laissez nous vous conter l’histoire du Père Noël qui même si nos enfants l’adorent n’est pas uniquement dû à Coca-Cola.

 

Au 19e siècle dans la fumée des usines, sous les sabots des chevaux et les roues des voitures à vapeur se trouvent les pavés haussmanniens.  Sur les boulevards qu’ils bordent naissent les grands magasins, avec leur vitrines chatoyantes, leurs guirlandes et personnages de Noël, installées de part en part dans leurs vitrines ouvertes sur le monde, pour le bonheur de tous les passants.

 

Dans cette atmosphère à nulle autre pareil de révolution industrielle ou tout devient possible, apparait l’emballage. Vous vous dîtes sans doute personnage secondaire … que nenni. C’est ce papier, rouge vif, brillant de milles feux, ceinturé d’un beau ruban qui suscite curiosité, enthousiasme, impatience … nous avons tous secoué un paquet caché sous ce papier tentant de découvrir le cadeau à l’intérieur.

 

Enfin vient le personnage principal, celui dont tout le monde parle, celui qui amène en une nuit à chaque enfant du monde un cadeau posé au pied du sapin. Après la période sombre de la 1e guerre mondiale le monde avait besoin d’amour, de magie, de joie, ainsi se découvre, s’amplifie, devient célèbre le Père Noël. Ce père Noël aperçu pour la première fois en 1823, par le pasteur américain Clément Clarke Moore ,surement après quelques heures d’attente caché derrière un sapin au court de la nuit du 24 décembre.

 

 

Ainsi ce termine notre conte de Noël. Mais peut-être déciderez vous de le prolonger en offrant ou en vous offrant, comme le roi Tiatus, des perles noires à déguster le soir de Noël.